mercredi 2 avril 2014

Fin de Saga // Les étoiles de Noss Head : Les Origines partie II

C'est la première saga de 2014 que je termine. En fait non, mais c'est la première fin de saga de 2014 dont j'attendais la sortie. J'étais folle quand j'ai su que Sophie Jomain serait présente au salon du Livre et qu'en plus son livre serait en vente sur le stand de Rebelle édition. 
Autant te le dire tout de suite, j'ai pas hésité une seconde, même si j'ai lu tous les autres sur liseuse et que j'aime pas "rompre" les traditions, je ne pouvais pas attendre de me le procurer en epub. Et puis, je me voyais mal arriver devant l'auteure avec ma clé usb : "Est-ce que tu pourrais la dédicacer s'il te plaît ?"
Je n'ai pas voulu lire tout de suite ce dernier tome, j'avais encore des lectures en cours et j'avais peur de ne pas l'apprécier si je le lisais trop vite. J'ai donc attendu de finir ma lecture, de prendre le temps de travailler un peu mes cours. Et une fois tout cela fais j'ai commencé à rentrer dans l'histoire. 



« Le danger était aux portes de la cité. J'avais déjà affronté bien des tempêtes, mais celle qui venait vers nous était la pire de toutes. Un cataclysme, un fléau... Pourquoi ne nous croyaient-ils pas ? La mort s'apprêtait à s'abattre sur eux. Bientôt, le sang serait versé sur la Terre des loups. La désolation. Le néant. La ruine. C est tout ce qu il resterait. Ne pas fuir. Nous imposer et les convaincre. Pour les sauver tous. Pour le sauver... lui. »

Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteure d'avoir remis au début de son livre les dernières page du tome précédent c'était juste parfait pour se replonger dans l'histoire. Je vais essayer de faire une chronique avec le moins de spoiler possible, mais ne continue pas ta lecture si tu n'as pas lu les tomes précédent, tu risques d'avoir envie de me tuer à la fin de cette chronique. 

A la fin du tome 4 on retrouvait Hannah face à l'une de ses pires peur, perdre l'homme qu'elle aimait. Et cette peur s'avère belle et bien réelle dans le tome 5. Hannah est de retour dans le pays de Sutherland pour retrouver son cher et tendre se heurte à un mur qu'elle ne pourra pas franchir aussi facilement qu'elle le voudrait. L'auteure ne nous facilite pas du tout la tâche, à chaque période de relâchement ou je soufflais en me disant "ça y est, enfin, tout va redevenir comme avant", j'étais comme Hannah bercée d'illusion face à mon impuissance. 

Ce tome est une leçon de vie en quelque sorte, ce n'est peut-être pas la fin que j'espérais parce que je m'attendais à quelque chose de plus classique, mais avec le recul je suis très heureuse que l'auteur m'ai surprise et ne m'ai pas donné tout ce que je voulais. Cela aurait été trop facile et pas réaliste, tu ne peux pas tout reconstruire en un claquement de doigt.
 
J'ai été très triste de voir si peu Darius, c'est un personnage que j'adore, et j'aimerai vraiment en savoir plus sur les Anges Noirs, je pense que c'est quelque chose qui n'a pas été assez exploité. Je dois avouer que j'ai adoré quand Hannah était une des leurs parce que j'ai appris pleins de choses sur eux. Que dire de Grigore ? J'ai toujours eu un faible pour les bad boy, je dois avouer que c'est mon personnage préféré. J'aime le fait qu'il fasse ressortir des sentiments qu'Hannah ne soupçonnait pas. J'admire l'amitié qu'il lui porte, il est brave, courageux et fidèle. Que demander de plus ? 

Ce dernier tome est un subtil mélange entre : de l'amour, de l'amitié, de la trahison (oui il y en un petit peu), des complots et de l'action. J'ai adoré comment Sophie a réussi à mener son roman. Elle a eu raison quand elle m'a dit qu'elle a essayée de faire durer le plaisir au maximum. J'ai vraiment apprécié ma lecture, je me suis donné du temps pour finir le tome, je n'ai pas tout dévoré d'un coup, ce qui fait que quand j'ai fermé le roman j'étais sereine. Heureuse pour l'auteure et ce qu'elle nous a fait vivre et heureuse pour les personnages. 

J'espère secrètement que l'auteure écrire un autre livre sur les Anges Noirs, je suis un peu trop restée sur ma faim et j'ai envie d'en savoir plus. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire